default_mobilelogo
< 3€ par visiteur et par an suffisent pour maintenir le site en qualité >

Vous souhaitez avoir votre arbre et c'est légitime.
Vous ne voulez pas investir dans un logiciel avant de savoir si vous aurez la possibilité de le continuer, c'est tout à fait normal je suis passé par ces stades. voici les questions que l'on se pose le plus souvent.

Puis-je éditer mon arbre en ligne?
Il existe un certain nombre de sites en ligne qui vous permettent de construire votre arbre simplement nom après nom, date après date. Ne tombez pas dans le piège de ne pas pouvoir ensuite sortir les données de votre arbre pour le continuer avec un logiciel tout neuf que vous projetez d'acheter. Ne tombez pas non plus dans le piège de sites commerciaux qui n'ont de généalogique que les informations qu'ils recueillent de bénévoles ou de certaines associations et qui font payer à prix d'or les documents d'archives départementales que vous pouvez obtenir gratuitement, ou contre un timbre-poste.
Assurez vous que sur le site choisi, vous pourrez sortir vos données sous forme de fichier GedCom (**.GED), le standard des informations des bases de données de généalogie. Je sais ce qu'il en coûte de temps, c'est frustrant et long de devoir saisir à nouveau des dizaines de noms dans votre nouveau logiciel.

Que faut-il faire alors?


Choisissez un logiciel :
Freeware (gratuit), il en existe d'excellent mis à votre disposition. Et qui sont toujours remis à jour. Travaillez avec le logiciel mis au point par un ingénieur de l'INRIA GenWeb que vous pouvez trouver sur le forum avec d'autres.
Shareware, vous avez la possibilité de l'essayer en général un mois pour vous en faire une idée, il ne sont pas en général très couteux.
En allant sur http://telecharger.com mot clef ‘généalogie' vous accéderez à ce type de logiciel comme celui de scawlaw.
En grande surface, magasin spécialisé ou sur le net ou vous obtiendrez une information des produits souhaités (Hérédis, Généatique, etc).
GeneFlandres utilise HérédisTM (www.heredis.com) pour la conception de ses arbres et livrets généalogiques, mais sur le choix final vous êtes évidemment le seul maître. Régulièrement GeneFlandres organise un cours de formation du logiciel en vidéo projection (groupe de 8 personnes maxi).

Par qui et quoi commencer?
Par vous même, vous serez votre ‘Sosa'* de référence : le n° 1
Puis vos parents, et vos grand parents ce qui fera six personnes en ascendant*
Ensuite recherchez leurs frères et sœurs et créez la descendance* (qui seront vos oncles, tantes, cousins et cousines).
Demandez à voir des photos de familles chez chacun d'eux, n'attendez pas pour le faire, leur mémoire est précieuse pour remonter le temps quand vous entamerez vos investigations vers les générations plus lointaines.

POUR DÉMARRER une GÉNÉALOGIE

Consulter la famille d'abord et ensuite

  • livrets de famille
  • livrets militaires
  • actes des notaires
  • faire-part de naissance,
  • faire-part de mariage
  • faire-part de décès
  • carte d'identité

 ce sont des documents intéressant qu'il convient de consulter pour bien démarrer une généalogie.

Que faire des documents?


Classez ! Fichez, numérotez, classez les et n'attendez pas qu'il y en ait de trop qui vous obligera à relire des documents. Classez les en pochettes cristal (vous en avez 200 pour 3/4 euros au moment des rentrées des classes) ou tout autre moyen à votre convenance.
Ce que je fais personnellement, je met la fiche de l'époux (ou de l'épouse) en une pochette avec son acte de naissance devant et son acte de décès au dos, comme l'épouse possède le n° suivant, mettez l'acte de mariage et ce qui concerne le couple dans une pochette entre les deux, etc.. Le tout dans des classeurs traditionnel de bureau. Simple mais efficace pour retrouver et classer rapidement.
Il existe des livres de poche dans lesquels vous pouvez puiser de bonnes idées, mais il est inutile d'en avoir cinq un seul bien choisi selon ses propres critères suffit.
Pour un classement informatique, il est judicieux de mettre:
le code postal suivi des 3 premières lettres de la commune, ou le code INSEE, mais le code postal est plus facile à retenir.
le type d'acte
la date inversée, le 7 mars 1857 deviendra 18570307 suivi d'un petit a ou petit b si le document numérique est en deux parties
le nom de l'intéressé
[59184SAI_o_18610123_fauquenois]
[59184SAI_x_18711009c_fauquenois-rennuit] (c =3° partie du document)